____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ENGLISH
  Quatuors Cataï    |    Historique des oeuvres
   
   
 
Origines du mot "CATAI"
   
  Terme de l'italien médiéval (utilisé également par Marco Polo) avec lequel on dénommait la Chine, Il provient d'un des noms (Qidan, Khitan) indiquant les populations mongoles des liaoqui constituèrent un vaste empire entre la mandchourie et la Mongolie (aux siècles X-XII) comprenant la Chine des Song. La soie chinoise qui arrivait en Italie au XIVème siècle était dénommée "cataia".
   
   
 

Lettre de Qingdao (de Guy Kummer-Nicolussi)

Qingdao, le 11 juillet 2006                                                                                                                                 

Il fait déjà nuit et depuis mon bureau s'éteignent les dernières lueurs de vie sur la rue Yan An San Lu qui conduit au port. Le silence et la quiétude d'une nuit d'été endorment cette immense ville aux allures provinciales o ù les lumières s'étouffent une à une laissant les quais mourir dans la nuit.

De ces grandes fenêtres de mon bureau, toutes les images de ma vie en Chine ont défilé aux grés des saisons, aux humeurs des lunes, jours après jours comme les cartes postales d'un homme qui fuit le temps. C'est tout cela que racontent les Quatuors Catai op.14. Cette série de quatuors, initiée en août 2005 et achevée en février 2006, représente le cycle d ' impressions, d ' images et d ' émotions glanées au fil des mois à Qingdao en Chine. Le nom générique « Catai », outre l ' explication historique ci-dessous, est aussi l ' appellation d ' un vin délicieux du shandong. Cet ensemble de quatuors est le fil d ' or de ma propre « Route de la Soie ».

Ma soie à moi, c'est la musique que Dieu a dissimulée au fond de moi et que je fatigue à extraire. C'est pour ça que je suis assis pour toujours et qu'importe le voyage et le brouillard, il y aura toujours une corne de brume pour me donner le LA.

Guy Kummer-Nicolussi